formes de je
l'autobiographie, l'autofiction et les écritures de soi

LES EVOLUTIONS SOCIALES RECENTES ont rendu de plus en plus précaire et instable la situation des individus. Nous devenons totalement invisibles, notre personne est ignorée, nous n'intéressons pas autrui. Ces bouleversements, à quoi s'ajoute l'univers "fictionnel" créé par les NTC, entraînent un besoin de s'affirmer, de crier "moi, moi, moi aussi!" Mais sommes-nous entendus?


Tout le monde aura remarqué que dès que nous exprimons une chose personnelle, l'autre nous coupe pour surenchérir avec sa propre expérience. On ne se reçoit plus. Alors on écrit, on envoie des mails, on blogue, on sature l'éther de textos… bouteilles à la mer: qui nous lit, qui nous lira, que reste-t-il de l'expression du moi?


Voici une exposition sur un sujet quelque peu abstrait qui pose des questions fondamentales sur cette nouvelle forme de communication, urgente, pathétique dans sa demande de reconnaissance, dont la littérature contemporaine s'est saisie sous des formes de plus en plus radicales.


L'environnement graphique use et abuse du pictogramme, qui dit tout sur l'individu devenant un sujet à qui on enjoint de prendre place dans une catégorie, à qui on impose une loi.
 

10 panneaux 72 x 84 cm

location 725 €
vente 1290 €


crédits : textes : *voir page 1
illustrations : Nathalie Baudry