écrivains ou voyageurs ?

LA LITTÉRATURE DE VOYAGE, sous la forme de carnets, de reportages, d’albums, de récits autobiographiques et parfois même de romans, envahit depuis vingt ans les rayons de nos librairies et bibliothèques: qui s’en plaindrait? Cette passion accompagne une ouverture au monde sans précédent dans l’histoire de l’humanité. Nous nous approprions le monde comme s’il était nôtre de Puntas Arenas à Vladivostock, de Vancouver au Cap. Voilà au moins un visage plaisant à la mondialisation.


Une fois la machinerie du rêve retombée, que nous reste-t-il de ces récits? Un savoir historique, géographique, anthropologique, ethnographique, socio-économique? Que cherchons-nous: à fuir notre réalité, à comprendre l’autre, à nous trouver nous-mêmes? Ainsi —et c’est l’intention même de cette exposition— sommes-nous amenés à revenir vers l’auteur pour tenter de comprendre quelles furent ses motivations, ce qui domine en lui lorsqu’il écrit: l’amateur d’exotisme, le chercheur en humanités (voire en humanitaire) ou tout simplement l’écrivain.
 
adultes et adolescents

12 panneaux 70 x 120 cm, port gratuit, TTC

affiches nues 850 €
version plastifiée souple 1120 €
version sur bâche M1 1380 €
location trois semaines 790€


crédits : textes : *voir page 1
illustrations : Jacqueline et Marie Besche