la loi des séries
le héros récurrent et sa ville dans le polar contemporain

HÉROS RÉCURRENT est d’un emploi récent, mais son existence littéraire ancienne: Poirot, Marlowe, Maigret, avaient déjà depuis les années cinquante accumulé les aventures en autant de volumes que la longévité de leurs créateurs leur promettait. Ce qui a changé c’est l’optique du polar: le personnage est davantage le reflet de sa ville et de la société (toujours en crise) dans laquelle il essaie en vain de rétablir un minimum de justice (une fausse étymologie qui nous aurait bien arrangés: récurrent, qui récure).


Le héros récurrent est dans la quasi majorité des cas un loser, un sans-illusions. Au pire un naïf qui croit que le crime est un phénomène passager qu’il parviendra à éradiquer. Deux, trois, cinq enquêtes et il est dessillé: le mal est consubstantiel à l’homme, les sociétés contemporaines ne peuvent plus (ou ont renoncé à) supprimer ou limiter les causes de la délinquance et de la violence.


L’exposition présente douze héros dans leur ville, avec laquelle ils entretiennent une relation souvent ambiguë…
 
adultes

12 panneaux 70 x 120 cm, port gratuit, TTC

affiches nues 850 €
version plastifiée souple 1120 €
version sur bâche M1 1380 €
location trois semaines 790 €


crédits : textes : *voir page 1
illustrations : Aude Poirot