le Mexique
Trop lion de Dieu, trop près d'Oncle Sam

L'offre d'ouvrages en provenance du Mexique peut d'un côté conforter l'image que nous nous faisons, d'une terre d'aventures, de mythes vivants, de guérilla, au passé somptueux, où l'on joue encore avec la mort, surpeuplée de gens optimistes, fatalistes et principalement occupés à la sieste, etc.; d'un autre côté, un certain nombre de romans ou d'essais peignent un Mexique plus lisse, moderne, mieux inséré dans le "concert des nations", comme si les écrivains se lassaient de porter les chatoyantes pancartes polychromes qui flattent des regards souvent trop convenus.



L'évolution économique, choisie, ou imposée par le Nord, risque de donner raison au second, et nos valeurs plus "latines" nous ferons regretter le premier. Dans tous les cas, la force des témoignages qui nous arrivent de là-bas obligera à réviser l'idée d'un pays vivant sous le régime du hamac.