la steppe désorientée
sur la route de la soie, la création entre conflits et tradition

Emprunter les anciennes routes de commerce entre l'Europe et l'Asie, les routes de la soie comme on le dit de manière réductrice, c'est refaire une grande partie du trajet que suivit la religion du Prophète pour arriver jusqu'à la Chine. C'est aussi remonter aux origines des civilisations turco-mongoles, de la Turquie au Pacifique nord, comme si deux courants contraires étaient naturellement partis se rencontrer quelque part autour de Samarkand.



La littérature qui s'est écrite au long de ces chemins et de ces siècles, dans tant de langues et d'idiomes, pourrait donner l'illusion d'une unité que l'histoire et l'actualité nie de façon criante: à lire les récits et essais d'historiens, ce n'est qu'une longue suite de conflits, de massacres, de conquêtes plus ou moins éphémères.


Ce catalogue tente de saisir dans les écrits (plus de deux cents titres parus récemment en français) le passé commun, les concordances de ces civilisations qui sont le berceau de presque toutes les autres. La littérature nous renseigne aussi sur le développement des particularismes. De ce double mouvement témoignent des oeuvres disséminées dans le temps et l'espace, tandis que les modèles romanesques importés par l'Occident paraissent avoir modifié la relation de ces peuples avec le livre. Une lecture plus approfondie nous montrera que la pierre n'atteint que la surface, tandis que le fond la digère.